Gottem, c'est Jean-Pierre Popelier.

Peintre et Historien.

Deux modes d'expression fortement imprégnés par ses racines d'Homme du Nord.

Il a écrit de nombreux ouvrages concernant le Nord dont celui sur l'Immigration des Belges au XIXème et XXème siècle (édité en 2003 et réédité en 2019)

Décédé en avril 2019, sa famille a voulu rendre également hommage à son oeuvre littéraire par l'intermédiaire de son site de peintre.
 

L'immigration oubliée des Belges en France - XIXe et XXe siècles

Jean-Pierre Popelier - Edition Archives et Culture - 2019 (réédition de 2003)

La première grande immigration en France fut belge. Ce fut la plus ancienne (début du XIXème siècle) et la plus importante : des millions de Français comptent des Flamands et des Wallons dans leur ascendance. Pourtant, le souvenir semble en avoir été effacé. S'il ne restait ces noms à consonances flamandes dans les annuaires téléphoniques et sur les monuments aux morts des villes du Nord et du Pas-de-Calais, qui se souviendrait que la première immigration fut belge ?

Parti à la recherche de ses ancêtres originaires des régions de Tournai et de Gand (Gottem plus exactement), Jean-Pierre Popelier a retracé l'histoire de ces milliers d''homme puis de familles venus chercher un emploi dans les fermes, dans les mines et les usines du Nord, du Pas-de-Calais et parfois des régions françaises plus lointaines. Pas toujours bien accueillis par la population et exploités davantage que les ouvriers français par un patronat avide de trouver une main-d'oeuvre docile et efficace, ils se sont fondus parmi des gens dont ils avaient, selon les aléas des guerres, partagé l'histoire et qui étaient leurs frères dans la misère et les espérances.

Un travail exceptionnel qui s'appuie sur les témoignages et des documents d'archives pour raconter le quotidien de ces premiers migrants économiques. Une histoire qui devrait toucher chacun d'entre nous ...

Les exilés belges en France - Histoire oubliée 1914-1918

Jean-Pierre Popelier - Edition Racine - 2017

Durant la Grande Guerre, 350 000 Belges se sont exilés en France. Après avoir traversé cette épreuve loin de leur terre natale, ces "Belges du Dehors" ont été accusés d'avoir échappé aux terribles souffrances de l'occupation brutale subie par les "Belges du Dedans". En France pourtant, certains, dont les membres du gouvernement en exil, ont activement participé à la logistique de leur armée en guerre. D'autres ont permis aussi le maintien de l'activité économique de leurs régions d'accueil privées des hommes mobilisés au front.

La plupart ont fait preuve, entre eux, d'une solidarité exceptionnelle. A l'heure où la figure du réfugié questionne plus que jamais, ce livre met en lumière l'inventivité et le courage des exilés belges de 14-18.

Le Premier Exode - La Grande guerre des réfugiés Belges en France

Jean-Pierre Popelier - Edition Vendémiaire - 2014

La Grande guerre n'a pas été seulement une guerre de mouvements et de tranchées; elle fut aussi un vaste remuement de matériel d'animaux et de civils. En août 1914, les troupes allemandes pénétraient en Belgique, provoquant un exode massif de la population vers les pays voisins. 350 000 Belges se réfugièrent en France. Accueillis en martyrs et en héros, ils devinrent à mesure des quatre années de leur présence, des étrangers, assistés et embusqués. Qui étaient ces réfugiés que l'administration française débordée s'employa à répartir dans tous les départements? Des ouvriers wallons mais aussi nombre de paysans flamands, confrontés à la barrière de la langue.

Cet ouvrage retrace leur vie quotidienne avec la création d'une enclave belge autour du Havre où trouva refuge le roi, ainsi que leur retour en Belgique et la confrontation avec ceux "du dedans" restés sous l'occupation allemande.
Un pan de l'histoire de la Première Guerre mondiale oublié mais qui pesa d'un grand poids dans l'histoire des deux pays.

Belges et Français du Nord - Une histoire partagée

Jean-Pierre Popelier - La Voix du Nord Editions - 2009

Jusqu'au recensement de 1901, les Belges étaient les étrangers les plus nombreux en France et dans le Nord. Ils furent même majoritaires dans certaines agglomérations. Roubaix, où ils représentaient plus de la moitié de la population, fut, pendant vingt ans, la quatrième ville belge du monde !!!!

Ils furent à l'origine du prodigieux développement de l'agriculture et des industries textiles, minières et métallurgiques du Nord et du Pas-de-Calais.

La frontière artificielle entre Nord, Flandres et Wallonie n'a jamais constitué un obstacle aux migrations de proximité entre ces régions cousines. C'est une histoire de famille, mal connue même de ses membres, qui est racontée dans cet ouvrage.

Roubaix de A à Z

Philippe Waret et Jean-Pierre Popelier - Sutton Editions - 2006

Raconter de A à Z l'histoire d'une ville aussi étonnante que Roubaix est passionnant, d'autant plus que la ville en question est en train de changer de visage ... En s'arrêtant simplement aux noms dont on l'a gratifiée - la Manchester du Nord, la Ville aux mille cheminées, la Ville sainte du socialisme - on peut imaginer l'importance qu'elle a eue dans un passé récent.
Aujourd'hui, devenue leader de la vente à distance et point fort du tourisme d'achat, elle justifie son titre de ville d'art et d'histoire en mettant en avant ses trésors patrimoniaux.
Grâce à cet ouvrage original, Philippe Waret et Jean-Pierre Popelier nous invitent à partir à la redécouverte d'une ville méconnue et pourtant si riche culturellement.

 

Les soldats de mars - Avoir 20 ans sous la Commune

Daniel Vasseur et Jean-Pierre Popelier - Edition L'Harmattan - 2005

Mars 1871 : la guerre perdue contre l'Allemagne a pris fin et Paris est à la veille de la Commune. Thiers ramène sur la capitale des troupes de province pour maintenir l'ordre. Pierre, Emile et Vincent sont trois compagnons d'armes unis par les combats. Ils ont vingt ans ou à peine plus. Ils partagent l'inquiétude de ces soldats de mars qu'on va lancer dans une lutte fratricide. Des hommes d'expérience tentent de les guider, des femmes traversent leurs vies, ils croient choisir leur chemin. Mais le destin décidera pour eux. Emile et Vincent sont des personnages de fiction. Pierre est le sergent Bourgeois, fusillé le 28 novembre 1871 aux côtés de Rossel et Ferré, deux figures de la Commune. Sa mort tragique a laissé une trace dans !'Histoire mais sa vie est demeurée dans l'ombre. L'auteur l'éclaire, à sa façon, en comblant par l'imagination les lacunes des archives. Le réel et le possible se mêlent dans le Pierre Bourgeois qu'il nous propose en même temps qu'il nous fait revivre le drame de la Commune, dans la vie de tous les jours, par les yeux de ses plus humbles acteurs, ceux que, de tout temps, !'Histoire bouscule et parfois terrasse.

Roubaix - Ville de Sport

Philippe Waret et Jean-Pierre Popelier - Sutton Editions - 2004

Réputée pour sa fameuse course cycliste, la cité du textile s'affirme comme une véritable ville de sport au cours du XIXe siècle.
Philippe Waret et Jean-Pierre Popelier, deux passionnés de l'histoire roubaisienne, retracent le passé sportif de la ville jusqu'au lendemain de la seconde guerre mondiale. Ils décrivent une épopée intimement liée aux évolutions économiques, sociales et culturelles. Des "bourles" à la gymnastique en passant par la lutte, sans oublier les deux incontournables, cyclisme et football. Ils évoquent de nombreuses activités sportives.
Exploits, champions, victoires, défaites, grande et petite histoire prennent vie à travers un texte passionnant et une sélection iconographique variée.

L'immigration oubliée - L'histoire des Belges en France

Jean-Pierre Popelier - La Voix du Nord Editions - 2003

Les vagues d'immigration successives en ont-elles emporté jusqu'au souvenir? S'il ne restait ces noms à consonances flamandes dans les annuaires téléphoniques et sur les monuments aux morts des villes du Nord et du Pas-de-Calais, qui se souviendrait que la première immigration de la région fut belge ? Parti à la recherche de ses ancêtres originaires des régions de Tournai et de Gand, Gottem plus précisément, Jean-Pierre Popelier a eu l'idée de retracer l'histoire de ces milliers d'hommes puis de familles venus chercher un emploi dans les fermes, les mines et les usines du Nord, du Pas-de-Calais et parfois plus loin.Pas toujours bien accueillis par la population et exploités un peu plus que les ouvriers français par un patronat avide de trouver une main-d'oeuvre docile et efficace. ils se sont fondus parmi des gens dont ils avaient, selon les aléas des guerres, partagé l'histoire et qui étaient leurs frères dans la misère et les espérances.

Roubaix - Mémoires en images

Thierry Delattre, Jean-Pierre Popelier, Philippe Waret - Sutton éditions - 1999

Connue comme une capitale mondiale du textile, Roubaix est aussi un véritable laboratoire d'activités industrielles, sociales, syndicales, sportives et culturelles, auxquelles participe une importante population immigrée depuis le XIXe siècle. Grâce à une riche sélection de plus de 200 photographies et documents anciens, Thierry Delattre, Jean-Pierre Popelier et Philippe Waret nous invitent à découvrir les multiples facettes de cette ville passionnante et attachante.
Au fil des pages, elle nous apparaîtra vivante, et créative à travers ces images du passé ...

Signature Gottem-Jean-Pierre Popelier.pn